Comment tomber malade

Avec la sédentarité

Connaissez-vous le principe d'inversion ? Pour régler un problème complexe, le mieux est de se poser la question inverse. Alors vous voulez être en bonne santé ? Demandez-vous "comment être malade " ? Les meilleures réponses sont les choses à éviter. 

Dr Dalël vous propose une série avec des principes qui feront une différence majeure si vous les suivez. 

Un bon moyen de tomber malade est la sédentarité. On appelle la sédentarité le fait de passer un temps d’éveil en position assise ou allongée, avec une dépense énergétique proche de celle de repos.

Pour expliquer l’effet de la sédentarité sur la santé, on peut retenir que l’organisme est fait pour être en mouvement. Cela peut sembler logique pour l’appareil cardiovasculaire car on ressent bien que moins on fait d’exercice, moins on supporte l’effort. Mais si on va plus loin, le système veineux est dépendant du mouvement des muscles, ce qui peut expliquer que le manque d’activité favorise les obstructions des vaisseaux.

L’absence d’activité rend plus fréquentes les maladies métaboliques comme l’obésité, ou le diabète de type 2, dont elle multiplie le risque par 2.

Mais cela est vrai aussi pour d’autres organes. Prenons l’os, dont le développement dans l’enfance est dépendant des mouvements. Or nos jeunes bougent de moins en moins avec une moyenne de 7 heures assis dans la journée. Alors, la qualité de l’os à l’âge adulte est moindre, ce qui favorisera avec le temps les problèmes d’ostéoporose ou de fracture.

Concernant toujours les jeunes, des études avancent que les adolescents sédentaires présentent plus de pathologies mentales que les ados actifs : On parle de 11% de plus de dépression, de stress, de trouble de l’affect, d’insatisfaction. La favorisation de ces troubles se poursuit à l’âge adulte. Il y a aussi plus de problème de concentration. D’ailleurs, si on s’intéresse à la mémoire, on se rend compte qu’elle est plus altérée par l’absence d’activité. On trouve même une relation entre cet état passif et le risque de réaliser une maladie d’Alzheimer.

Un point critique est que la sédentarité augmente le risque de plusieurs cancers. En effet, les cancers du côlon, de l’endomètre ou encore du poumon ont une incidence de 25 à 32 % plus élevées chez les gens sédentaires.

A partir de quelle quantité d’inactivité a-t-on des problèmes de santé ? Ceci est difficile à dire à la lecture des études. Mais il est clair que la sédentarité tue. Dès une durée de 3 heures, la position assise est tenue responsable de 3,8 % des décès. Et il semble qu’à partir de 6 à 8 heures de sédentarité, tous les problèmes de santé dont nous venons de parler augmente de façon forte et on perd en espérance de vie.

Et attention : retenez bien que l’on peut très bien être actif et sédentaire si, malgré toute notre activité physique, nous restons un long moment de la journée assis ou allongé. Ou encore si on concentre notre activité. Il faut se rappeler que la sédentarité a des effets cumulatifs et que donc, il ne suffira pas d’être un grand sportif le week-end pour récupérer les effets négatifs de la semaine.

Alors voilà pourquoi la sédentarité est un excellent moyen d’être malade.

Ou bien, peut-être peut-on chercher à être moins sédentaire en s’aidant des conseils suivant :

-          Bien distinguer être actif et être sédentaire : c’est le temps passé assis ou allongé qui doit être réduit,

-          Être régulier : viser au moins 30 minutes d’activité tous les jours,

-          Pas la peine de se transformer en sportif de haut niveau : commencer par prendre des habitudes faciles comme marcher sur des courtes distance et faire des trajets en vélo au lieu de prendre la voiture, ou prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur,

-          Utiliser des trackers d’activité car le fait de calculer vos mouvements vous inciteront à en faire plus,

-          Limiter son temps assis en prenant des pauses actives dans la journée. En effet, on estime que 30 minutes de réduction du temps assis diminue la mortalité de 0,6 %

-          Perdre l’habitude de regarder la télévision car elle est un facteur de mauvaise santé,

-          Prenez les conseils de votre médecin si vous n’avez pas fait de sport depuis longtemps,

-          Et n’oubliez pas qu’il est plus facile de rester motivé lorsque l’on fait nos efforts en groupe : alors trouvez vos partenaires de mouvement !

Nous sommes entièrement conformes aux lois RGPD. Nous nous engageons à protéger vos données et à protéger vos droits à la confidentialité.